Patrons… pourquoi les employés ne sont-ils « jamais contents » ? 10 raisons (et des solutions)

Vous arrive-t-il de vous poser la question ?











Peut-être vivez-vous une période où certains de vos employés semblent souvent mécontents ?

Carrément mécontents ou simplement « pas tout à fait heureux » au bout du compte, le résultat sera le même : un impact sur VOTRE entreprise !

Eh bien, que leurs raisons soient bonnes ou non à vos yeux, gardez en tête que votre entreprise a besoin d’employés, qu’ils ont un impact direct et majeur sur votre réussite.

Mon conseil ?

Vous auriez avantage à les comprendre (que vous soyez d’accord ou non) et à travailler en ce sens !

Comme dans bien des cas où il est question d’individus, rien ne sert de tenter de faire valoir son point de vue à tout prix, comprendre l’autre peut vous aider à établir une stratégie pour finalement obtenir ce que vous voulez !

Donc que vous soyez motivé par l’atteinte du bonheur de votre équipe (dans ce cas, je suis déjà fière de vous !) ou pour simplement réduire le roulement d’employés, je vous propose une liste des 10 principaux irritants des employés et quelques trucs pour vous aider à améliorer la qualité de vie de votre équipe !

1. Une mauvaise gestion des ressources humaines

La gestion des ressources humaines est complexe et il est évident que de vous décrire les bonnes pratiques en un paragraphe est impossible, mais j’avancerai pour le moment cette citation :

La confiance s’acquiert, elle ne se demande pas : qui la mérite n’a pas besoin de la demander.

(Citation de Émile de Girardin ; Les pensées et maximes [1867])

En tant que gestionnaire, vous êtes un pilier pour votre équipe. Ils doivent pouvoir vous faire confiance et se fier à vous.

Afin d’établir une confiance solide, assurez-vous de TOUJOURS respecter vos engagements. Peu importe que ce que vous avez dit soit d’une grande importance ou non, vous devez tenir parole. Honorez vos rendez-vous, soyez à l’heure, si vous avez promis une rétroaction, faite-là et dans les délais prévus, en bref, faite ce que vous dites !

La confiance passe aussi par le respect et la constance ; respectez votre employé, et ce, de façon constante. Traitez-les avec empathie, bienveillance et honnêteté. Ils ne vous appartiennent pas et sont des personnes à part entière, vous leur devez respect, surtout si vous vous attendez à en avoir en retour !

2. Le manque de transparence du gestionnaire ou de l’organisation

Bien que toute information ne soit pas nécessairement bonne à partager en détail avec tous les employés, évitez de garder pour vous des informations qui pourraient l’être.

Pensez-y, souhaiter de leur part un engagement et de l’implication, mais ne leur donnez qu’une infime portion d’information ; ne fais aucun sens !

Expliquez-leur les raisons de vos décisions, les objectifs que vous poursuivez, etc.

En résumé, ne les tenez pas à l’écart !

3. Les objectifs qui ne sont pas clairs

La base d’une bonne relation entre quelqu’un qui donne une tâche et quelqu’un qui l’exécute est la communication.

Vos attentes doivent être claires pour vos employés ; délais, exigences, méthodologie, objectifs, TOUT doit avoir été dit clairement si vous voulez leur donner les moyens de répondre à vos attentes.

Exiger d’eux des choses qui n’ont pas été clairement formulées (même si pour vous ça « va de soi » ne fera que créer de la frustration pour vous et pour eux !

4. Mauvaise gestion en général

Vos employés sont des membres de votre organisation. Ils ont un avis sur l’ensemble de votre entreprise. Plus cet avis est positif, plus ils seront heureux et impliqués dans leur fonction.

En ce sens, beaucoup d’employés développent des frustrations concernant des lacunes dans la gestion générale de l’entreprise. Nul besoin que les points les concernent pour que cela devienne un irritant.

La meilleure façon d’éviter que les membres de votre organisation remettent en question la gestion de l’entreprise est, d’une part, vous assurer une gestion stratégique (et éviter les décisions émotives ou prises sur un coup de tête) au sein de votre entreprise et d’autre part, faire preuve de transparence avec votre équipe.


5. La conciliation travail-famille difficile

La conciliation travail-famille est maintenant un incontournable en matière de rétention de personnel.

L’idéal est de vous munir d’une politique intéressante pour vos employés et de faire en sorte qu’elle soit claire. De plus, rappelez-vous qu’il s’agira alors d’un droit que vous leur octroyez ; ils n’auront donc pas à sentir une pression au moment de se prévaloir de la latitude que vous leur permettez.

6. Salaire stagnant

Même un salaire intéressant s’il demeure stagnant sur plusieurs années pourrait représenter un irritant.

Encore une fois, la clé est la transparence et la communication. Par exemple, définissez une échelle salariale et communiquez là à vos employés qui sauront ainsi à quoi s’attendre.

De plus, si vous optez pour l’ajout de boni, assurez-vous qu’ils ne deviennent pas une source de démotivation (années moins bonnes pour l’entreprise ne permettant pas de boni, objectifs irréalisables, etc.)

7. Manque de reconnaissance

Énormément de salariés affirment ne pas, ou peu, avoir de reconnaissance de leur employeur.

J’ai personnellement remarqué qu’il existe souvent une grande distorsion entre la reconnaissance que le patron donne ou à l’impression de donner et ce que l’employé perçoit.

Qui a raison, qui a tort ?

Parfois un, parfois l’autre…

Mais dans tous les cas, l’important est d’arriver à instaurer une façon de démontrer votre reconnaissance que vos employés réussissent à capter !

Les marques de reconnaissance passent par divers petits gestes ou paroles et mon principal conseil serait, encore une fois, de faire preuve de transparence et de favoriser la communication.

Pourquoi ne pas directement demander à vos employés ce qui contribue le plus à leur démontrer que vous êtes satisfait de leur travail ?

8. Le débordement sur le temps personnel

Des courriels à tout heure du jour, le week-end… des projets à rendre dans un délai serré qui nécessite de rapporter du boulot à la maison pour sentir qu’on est « à jour », devoir rester plus tard que prévu au bureau…

Bon nombre de salariés confirment vivre des frustrations lorsque le travail empiète sur le temps personnel, surtout sur une longue période.

9. La tolérance des mauvais employés

Parmi les pires irritants chez les employés de qualité, on retrouve la frustration ressentie lorsque des comportements répréhensibles semblent tolérés par l’entreprise.

Il est typique de voir des employés remarquables quitter le navire parce qu’ils en ont marre que des mauvais comportements demeurent sans conséquence.

Ne perdez pas vos bons employés au profit des mauvais !

10. Environnement toxique

Vous vous dites qu’il n’y a pas de ça au sein de votre organisation ?

Je vous le souhaite sincèrement, mais voici tout de même une liste (non exhaustive !) de ce qui peut créer un climat toxique :

  • Les tâches excessives

  • Les délais trop courts

  • Les exigences trop élevées qui deviennent anxiogènes pour vos employés

  • Intimidation (ici, nul besoin d’insultes comme dans un cours d’école ; des reproches faits en public, une attitude hautaine, accès de colère, insensibilité, etc. sont des exemples beaucoup trop fréquents en milieu de travail)

  • Harcèlement, souffre-douleur…

  • Moral à zéro de la majorité de votre équipe

  • Rumeur, commérages...

  • Les gestionnaires qui agissent comme des dictateurs plutôt que des leaders

  • Lourdeur administrative

  • Contact humain absent

  • Iniquité

  • Comportement qui encourage l’individualisme et la compétition

Dites-moi, vos employés sont-ils heureux ?